Revalorisation écologique de la vallée supérieure de l'Alzette
Projet réalisé grâce au soutien du fonds LIFE-Nature de la Communauté Européenne
Introduction
LIFE= (L'Instrument Financier pour l'Environnement) est un instrument financier de soutien au développement et à la mise en oeuvre de la politique communautaire de l'environnement. Les domaines d'action éligible pour le soutien financier de LIFE-Nature concernent des actions de protection et de conservation des habitats et des espèces selon les directives européennes « habitats » (92/43/CEE) et « oiseaux » (79/409/CEE).

Le projet LIFE-Nature

Entre Esch-sur-Alzette et Hesperange, l'Alzette traverse une vaste plaine alluviale. Jadis l'exploitation agricole de cette plaine a donné des prairies humides avec une flore riche et diversifié qui offraient un habitat exceptionnel à de nombreux oiseaux nicheurs des prés et autres espèces migratrices devenus très rares de nos jours, comme par exemple le râle des genêts (Crex crex), le pipit farlouse (Anthus pratensis), la bergeronnette printanière (Motacilla flava) et le traquet tarier (Saxicola rubetra). Vu l'intérêt de cette plaine alluviale pour l'avifaune, elle a été déclarée dans le cadre d'une directive européenne « Zone de protection spéciale pour les oiseaux sauvages » par l'Etat luxembourgeois en 1999. Cette zone de 1100 ha contient 6 réserves naturelles nationales d'une superficie totale de 700 ha.

Ces dernières décennies la valeur écologique de cette zone a considérablement diminué suite à :

  • la rectification et le curage du cours d'eau
  • l'évolution des modes d'exploitation agricole
  • la déterioration de la qualité de l'eau de l'Alzette.
  • la construction de routes, l'extension des périmètres d'agglomérations et des zones industrielles
  • L'Alzette a été transformée en un cours d'eau canalisé et des fossés drainent l'ensemble du site et permettent une exploitation des prairies et des pâturages d'avril à octobre. Cette évolution a conduit à une réduction du potentiel de rétention des eaux en cas de crue.

    Dans le cadre d'un partenariat, les communes de Roeser, de Bettembourg, de Mondercange et de Schifflange, le ministère de l'Environnement, le ministère de l'Agriculture et le ministère de l'Intérieur ont développé un projet global et obtenu un soutien financier 1.240.000 € de la commission européenne par le fonds LIFE-Nature. La Fondation Hëllef fir d'Natur en tant que proposant est responsable de la gestion administrative pour la durée du projet, c'est-à-dire de 1999 à 2004. En février 2001, le Gouvernement luxembourgeois a confirmé son soutien à ce projet d'intérêt public, en soulignant que celui-ci devra être réalisé en collaboration avec les agriculteurs et sans la moindre perte de terrains pour les propriétaires. Le conseil de gouvernement a voté une enveloppe budgétaire de 7.435.000 € pour les projets de renaturation au Réiserbann et au Dumontshaff

    L'objectif principal de ce projet LIFE est de revaloriser cette plaine alluviale en lui redonnant un caractère semi-naturel. Les travaux de renaturation de l'Alzette devront permettre de recréer des zones humides et amphibiennes en redonnant au cours d'eau une partie de son espace naturel. Parallèlement, ils permettront de réactiver le potentiel de rétention pour permettre un abaissement du niveau de l'eau lors des grandes crues. Des aménagements similaires ont déjà été réalisés sur l'Alzette à Hesperange et à Steinsel-Walferdange. Les zones humides créées rempliront leur double fonction d'éponge et de filtre. Certaines parties de ces zones seront exploitées extensivement par des agriculteurs qui pourront bénéficier d'un soutien financier. La promotion d'une agriculture plus extensive sur une plus grande surface de la plaine alluviale devrait permettre d'augmenter les surfaces potentielles des habitats des oiseaux visés par le projet.

    La renaturation de l'Alzette

    Actuellement, le lit de l'Alzette est très étroit avec des berges verticales et il n'existe pas de zone de transition vers les terres agricoles avoisinantes. La renaturation a pour objectif d'aménager un lit beaucoup plus large avec des berges étalées au niveau le plus bas de la plaine alluvial. Dans ce futur lit d'hiver d'une largeur de 50 à 75 m, l'Alzette pourra évoluer librement dans un lit d'été d'une dizaine de mètres de largeur avec une profondeur d'eau de 10 à 50 cm. Le lit d'hiver sera exondé en été et une végétation diversifiée pourra s'y développer. L'Alzette sortira plus fréquemment de son lit d'été pour s'épandre à l'intérieur de cette bande et les surfaces agricoles avoisinantes seront temporairement plus humides.

    Globalement les effets positifs de cette renaturation sont :

  • Restauration des habitats humides (zones amphibiennes, roselières, zones marécageuses et forêts alluviales)
  • Restauration du paysage traditionnel de la plaine alluviale
  • Protection contre les inondations par réactivation de la capacité de rétention naturelle de la plaine alluviale
  • Protection contre l'érosion
  • Amélioration de la qualité de l'eau
  • Récréation, tourisme et urbanisme
  • Développement d'une agriculture extensive
  • La renaturation de l'Alzette ne peut se faire sans que parallèlement des efforts soient entrepris pour améliorer la qualité de l'eau. Les stations d'épuration de Bettembourg (STEP) et de Schifflange vont augmenter leur capacité et être adaptées aux besoins dans les prochaines années. Des efforts sont entrepris pour éliminer les sources de pollution provenant des eaux industrielles (bassins de décantation) et de certains affluents. Des analyses supplémentaires seront réalisées en 2002 dans le cadre du projet LIFE-Nature.

    La renaturation est un projet ambitieux, qui devra d'un côté rectifier les erreurs commises dans le passé, et au-delà, ouvrir de nouvelles perspectives à l'agriculture.
    La réalisation du projet de renaturation engendrera la perte de terres agricoles (lit d'été) et ne permettra qu'une exploitation extensive des surfaces avoisinantes.

    L'étude agricole initiée par le ministère de l'Environnement a pour objectif d'étudier de nouvelles perspectives:

  • Pâturage extensif des zones humides par des races rustiques de bovins (exemple : Highlands et Galloways e.a.)
  • Fauchage des roselières et valorisation énergétique (biométhanisation)
  • Fauchage des prés humides pour la production de fourrage (pour bovins ou chevaux)
  • Promotion, soutien et aide à la commercialisation et distribution régionale des produits issus de cette agriculture (boucherie et restauration locale et régionale)
  • La difficulté de ce projet ambitieux est de faire converger les intérêts de la protection de la nature, de l'environnement et de la lutte contre les inondations, tout en garantissant des perspectives aux agriculteurs concernés. Les partenaires du projet tentent de trouver des solutions pour que tous les habitants de la région puissent bénéficier de l'enrichissement écologique qui résultera du réaménagement paysager de la vallée de l'Alzette.
    Voir aussi:

    Détails du projet

    Partie réalisée du projet à Schifflange

    Plans et schémas

    Photos Brill

    Photos Dumontshof


    Haus vun der Natur Kräizhaff, route de Luxembourg, L-1899 Kockelscheuer
    Tel. 29 04 04 - Fax. 29 05 04 - Email: secretary@luxnatur.lu - Web: http://www.luxnatur.lu