Alzette  renaturée

Renaturation de l'Alzette au lieu-dit "Moulin Bestgen" à Schifflange.

Projet réalisé grâce au soutien du fonds LIFE-Nature de la Communauté Européenne
1. Développement du projet

Suite aux inondations régulières du Moulin Bestgen, la Commune de Schifflange a chargé en 1998 le bureau d'études Micha Bunusevac de l'élaboration d'un projet de réaménagement du lieu-dit « Am Brill » à Schifflange.
Le projet a pour objectif principal la revalorisation écologique de la réserve naturelle « Am Brill » par le réaménagement hydraulique de l'Alzette.
Ensemble avec les administrations étatiques compétentes, notamment l'Administration des Eaux et Forêts et l'Administration des Services Techniques de l'Agriculture (A.S.T.A.), il a été décidé de réactiver la capacité de rétention de la plaine alluviale par temps de crue.
Au vu des nombreuses activités en amont et en aval de la zone du projet (quartiers résidentiels, activités commerciales, axes routiers, zone industrielle, institutions éducatives), il était indispensable de veiller à ce que la situation des inondations ne soit pas aggravée par rapport aux grands événements de crue tels que ceux survenus en 1993 et 1995.
Après consultation de l'Action Sociale pour Jeunes (établie au Moulin Bestgen) et de la Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga et des analyses hydrologiques et hydrauliques complexes, l'envergure du réaménagement écologique de l'Alzette a été définie.
Les autorisations nécessaires (permission de cours d'eau, autorisation selon la loi relative à la protection de la nature) ont été délivrées au cours de l'année 1998.
Le projet a été approuvé en février 1999 par le Conseil Communal de Schifflange, ensuite mis en voie procédurale et le Ministère de l'Intérieur a donné son approbation en décembre 1999.
Le coût du projet selon le devis estimatif s'élève à 28.000.000.- LUF, taxes et honoraires compris.
La procédure d'appel d'offres a été lancée en février 2000 ; commande a été passée à l'Entreprise TRACOL de Luxembourg en mars 2000.
Le début du chantier se fera par un premier « coup de pelle » le 25 mai 2000. La durée prévisible des travaux est de 6 mois.
Grâce à l'action de la fondation Hëllef fir d'Natur et des administrations étatiques et communales concernées, les travaux s'inscrivent dans le cadre du vaste projet de « Revalorisation écologique de la Vallée Supérieure de l'Alzette » qui bénéficie du soutien (30%) du fond LIFE de la Commission de l'Union européenne.

2. Description du projet

Introduction
Du point de vue environnemental, la canalisation de l'Alzette a contribué à l'uniformisation du cours d'eau corrélée à un appauvrissement écologique. Par conséquent, le projet porte une attention particulière sur la recréation d'une rivière intégrée dans son milieu naturel, restaurant ainsi biotopes aquatiques.
L'effet souhaité de l'aménagement de la réserve naturelle « Am Brill » consiste à restituer la valeur écologique de la plaine alluviale par la renaturation de l'Alzette, complétée par une végétation typique des zones humides et inondables.
Le projet d'aménagement de l'Alzette améliorera la situation d'inondation du Moulin Bestgen tout en redonnant à la rivière un caractère plus naturel (élargissement du lit, introduction de méandres, pentes douces pour les berges).

Limites de la zone du projet
La zone du projet s'étend sur une longueur d'environ 700 mètres se situant entre le pont donnant accès à l'autoroute et le pont piétonnier en aval du chemin de fer de l'ARBED.

Interventions
Les travaux d'aménagement se composent essentiellement de travaux de terrassement ayant pour objectifs le changement du tracé du lit de l'Alzette, l'élargissement du lit avec rehaussement du fond et l'enlèvement de la digue artificielle entre l'Alzette et les étangs existants.

Changement du tracé du lit de l'Alzette
Le tracé du lit existant est artificiel, avec un profil rectangulaire et un cours rectiligne. Le changement du tracé de l'Alzette permettra de retrouver des conditions plus naturelles.
Le choix du tracé du lit principal a été déterminé par la consultation de l'ancienne carte cadastrale de 1824 et l'utilisation du modèle hydraulique pour les débits faibles, permettant de visualiser le lit naturel dans le cas où l'eau est libre de s'écouler naturellement sur l'estran gauche.
Des méandres seront introduits et le lit sera élargi avec des berges à pente faible.

Effets

Le changement du tracé du lit de l'Alzette aura un impact positif en ce qui concerne la renaturation de l'Alzette :

Elargissement du lit avec rehaussement du fond
Sur toute la longueur du tronçon concerné, le lit sera élargi de manière à obtenir un lit d'été et un lit d'hiver.
Le lit d'été aura une largeur d'environ 10 mètres et une faible profondeur offrant une surface d'échange importante entre l'eau et l'air, nécessaire à la qualité de l'eau de la rivière. Des zones humides à inondations périodiques seront également recréées améliorant ainsi la diversité biologique de la rivière.
La largeur du lit d'hiver variera entre 20 et 30 mètres. Elle a été définie pour permettre l'écoulement de l'eau lors de crues de type 1993 et 1995.

Effets

L'élargissement du lit entraînera une diminution du niveau des hautes eaux de 30 centimètres en moyenne.

Enlèvement de la digue artificielle entre l'Alzette et les étangs existants (berge gauche de l'Alzette)
Les buts de cette intervention sont l'intégration des étangs existants dans l'écoulement de l'Alzette pendant les périodes des hautes eaux et le déversement des eaux des étangs vers la rivière pendant les périodes sèches.
Comme on peut considérer l'Alzette à cet endroit comme étant relativement polluée, le niveau du terrassement de la digue a été choisi pour que l'Alzette déverse vers les étangs pendant les périodes de crues (moment où la concentration des matières polluantes dans la rivière devient faible). Par conséquent, pour les débits faibles, l'Alzette et les étangs resteront séparés.
Par contre, pendant les périodes sèches (périodes de pollution élevée de l'Alzette), les eaux des étangs vont déverser vers l'Alzette après chaque pluie.

Effets

L'enlèvement de la digue aura comme effets une augmentation du volume de rétention naturel, une amélioration de la qualité de l'eau de l'Alzette, un abaissement du niveau des hautes eaux et une meilleure intégration de l'Alzette dans son milieu naturel.

Résultats

La restitution de la valeur écologique de la plaine alluviale de la réserve naturelle « Am Brill » redonnera à l'Alzette une grande partie de son auto-dynamisme d'antan. L'Alzette pourra alors définir par son propre écoulement son lit d'étiage dans l'enceinte d'une vaste zone humide par l'alternance de zones d'érosion et de sédimentation, qui sont des phénomènes naturels. Des structures morphologiques très variables vont apparaître au cours des mois, créant ainsi des biotopes adéquats pour de nombreuses espèces actuellement inexistantes dans la réserve naturelle « Am Brill » (flore et faune).
La réactivation de la plaine alluviale en tant que zone de rétention en cas de crue augmentera d'une part la fréquence des inondations des zones basses, apportant ainsi une réduction importante des vitesses d'écoulement (d'où l'effet de rétention vers l'aval). Cet effet sera conséquent notamment pour les petites et moyennes crues. Par contre, pour les crues plus importantes, le niveau d'eau diminuera grâce au déversement vers les étangs existants et à l'élargissement du lit, créant un écoulement supplémentaire occupant tout le thalweg de la réserve naturelle.
 
Envergure des travaux
Déblais 26.500 m3
Terrassement pour profilage du lit de l'Alzette 6.500 m3
Remblais à partir des déblais 10.000 m3
Evacuation des déblais 23.000 m3

Perspectives
En amont de la réserve naturelle « Am Brill » se situe le lieu-dit « Pudel » déclaré zone tampon. L'Alzette représente à cet endroit un tronçon rectiligne, de profil rectangulaire et complètement canalisé (couverte en beton), qui est majoritairement responsable des inondations se produisant en aval au Moulin Bestgen. En effet, ce tronçon accélère l'écoulement de l'eau, augmente le débit et provoque une perte du volume de rétention.
Dans cette zone se trouve également un vieux crassier que la société ARBED prévoit d'enlever, entraînant ainsi la disparition de la flore qui s'est développée à cet endroit. L'enlèvement doit être suivi par une renaturation permettant de compenser cette disparition au lieu-dit « Pudel ».
Des travaux d'aménagement de l'Alzette au lieu-dit « Pudel » seront un complément précieux aux travaux de revalorisation écologique entamés au Moulin Bestgen, permettant de restaurer l'intégralité de la plaine alluviale de la zone protégée (réserve naturelle et zone tampon).

Annexes:
Plan de situation projetée
Profil type de l'Alzette projeté à côté des étangs existants
Profil type de l'Alzette projeté dans la zone humide
Photos
Ufervegetation der Alzette nach der Renaturierung


Haus vun der Natur Kräizhaff, route de Luxembourg, L-1899 Kockelscheuer
Tel. 29 04 04 - Fax. 29 05 04 - Email: secretary@luxnatur.lu - Web: http://www.luxnatur.lu